Étude de cas détaille :Frank et Susan

  • Âge: 62 ans et 63 ans
  • Enfants: 3 (mais aucun à charge)
  • Propriétaires: Oui
  • Revenu annuel du ménage: 210 000 $ brut
  • Pensions employeur: Oui
  • :

Leur situation

Frank et Susan étaient théoriquement en bonne santé financière. Tous deux avaient des emplois dans des entreprises stables, et Frank avait un régime de retraite défini accompagner d’avantages. Leurs enfants maintenant adultes étaient hors de la maison, mais nécessitant encore un peu d'aide financière ici et là. Ils avaient une maison, des placements et des REER en tant qu'actifs, ainsi que la dette restante sur l'hypothèque et un prêt automobile.

En tout, ils devaient environ 127 000 $ sur leur prêt hypothécaire et 21 000 $ sur leur voiture.

Ils avaient 46 000 $ d'économies leur procurant des intérêts et plus de 200 000 $ en fonds enregistrés en plus de la valeur de leur maison évaluer à 540 000 $.

Cependant, Frank et Susan vivaient un peu au-delà de leurs moyens et n'étaient pas aussi bien préparés qu'il auraient pu l'être pour leur retraite considérant leurs revenus. Inquiet pour leur futur, ils ont donc consulté afin de tirer le meilleur parti de leur situation.

retour au début

Premières étapes vers leur rétablissement financier

Ce qui à sauver Frank et Susan était leur régime de retraite défini combiné. Bien qu'ils n'aient pas suffisamment d'économie ou d'épargne, le revenu supplémentaire de la pension de Frank les places dans une situation où ils pourraient avoir une retraite confortable.

Pour mettre les choses en contexte, la pension de l'employeur combinée à leurs pensions gouvernementales leur permet de s'attendre à un montant de 5 840 $ par mois net à la retraite en fonction de leurs salaires actuels, de la pension de l'employeur et de leurs pensions gouvernementales.

Donc, leur revenu de retraite sera appréciable, et il y aura de la flexibilité. Cela signifie que le paiement de leur hypothèque serait leur priorité afin d'avoir une retraite confortable et réduire leur anxiété. La question était donc de savoir comment s'en défaire?

Tel que mentionné, ils avaient deux dettes à long terme, l'hypothèque et la voiture pour un total de 148 000 $. Ils avaient également des économies de 46 000 $. La première stratégie que nous avons employée était d'utiliser et de profiter de leur taux marginal d'imposition élevé pour rembourser la dette.

Étant donné qu'ils avaient des REER inutilisés, ils ont contribué à un REER et ont utilisé le remboursement d'impôt pour éliminer le prêt de voiture, puis ils ont commencé à se concentrer sur l'hypothèque.

Ils ont maintenant plus de revenus à appliquer au reste de l'hypothèque, ce qui leur a laissé une dette hypothécaire de 127 000 $ en retraite.

retour au début

Raffiner l'approche

Nous avons discuté de deux différentes approches agressives qu'ils pourraient prendre envers l'hypothèque, car se libérer de ce prêt le plus tôt possible aurait un impact direct sur leur niveau de vie à la retraite.

Mise en contexte, leur dépense mensuelle incluant le paiement hypothécaire était d'environ 7 593 $ par mois. Après l'élimination de la dette, leurs dépenses mensuelles seraient de 5 693 $.

Alors, comment terminer de payer leur hypothèque le plus rapidement possible?

Ils avaient une hypothèque traditionnelle où les remboursements anticipés sont limités à un maximum de 10% et comportent même des clauses de pénalités punitives, ce qui crée une complication. C'est le cas pour plusieurs hypothèques, car certains établissements financiers pour protéger leur intérêt ont des pénalités élevées qui peuvent compromettre et limiter le remboursement rapide. Pour contourner cela, il nous a fallu trouve une solution hors du commun ...

La première option dont nous avons discuté était d'utiliser immédiatement les économies faites par le paiement automobile en augmentant les paiements hypothécaires (2,89% d'intérêt) et en optant pour un intervalle hebdomadaire. Cela les a aidés à augmenter leurs paiements et à s'attaquer à la dette plus rapidement. Cette approche réduirait leur amortissement de 10 ans à 6.

Une autre stratégie dont nous avons discuté fut d'investir dans des REER supplémentaires et d'utiliser les économies d'impôt pour rembourser leur prêt hypothécaire. En 6 ans, ils auraient construit un portefeuille de REER d'une valeur de plus de 88 000 $ et leur prêt hypothécaire serait de 49 000 $. Les REER pourraient ensuite être utilisés pour rembourser l'hypothèque restante sur quelques années.

Ils ont maintenant 6 000$ dans leur budget annuel pour des vacances et ont plusieurs sources de revenus pour maintenir leur mode de vie.

La retraite est belle.

retour au début