Étude de cas détaille :Jeremy et Sylvie

  • Âge : 39 ans et 36 ans
  • Enfants : deux, 2 ans et 4 ans
  • Propriétaires : Oui
  • Revenu annuel du ménage : 95 000 $
  • :

Leur situation

Jeremy et Sylvie sont propriétaire de leur première maison, ont deux jeunes enfants, deux voitures et tous deux travaille à l’extérieur de la maison.

Comme beaucoup de familles à la fin de la trentaine, ils sont un peu dépassés par le coût qu’entraine une hypothèque. Leur emprunt hypothécaire sur 30 ans, 5 % de réduction, les taxes foncières, les taxes scolaires, l’entretien et tout le reste les obligent à dépasser leur budget. Ils ont donc lentement accumulé une dette sur une marge de crédit alors qu’ils essayaient d’atteindre leurs « objectifs de départ » — meubles, voitures, aménagement paysager, etc. Plusieurs dépenses imprévues se sont ajouté tel (tondeuse à gazon, outils de jardin, tuyau, pelle à neige, époxy pour le sol de garage, etc., etc.). Et puis, Sylvie est tombée enceinte de leur premier enfant. Une foule de nouvelles dépenses ont été ajoutées à un budget déjà restreint. Quelques années plus tard, ils ont eu leur deuxième enfant.

Jeremy et Sylvie ont passé la majorité de leurs trentaines si occupés à travailler dur à la fois chez eux et professionnellement, qu’ils avaient du mal à s’adapter à leur mode de vie et à leurs finances en constante évolution. Les dépenses et les expériences d’une première hypothèque, en plus d’un paysage budgétaire en constante évolution, leur ont causé plusieurs maux de tête. Leur vie était devenue si complexe qu’il était difficile pour eu de prioriser et planifier puisque leur attention était constamment séparée entre un enfant qui pleurait, la nécessité d’acheter un berceau ou de réparer les freins en panne... donc rien de concret n’a été fait pour gérer leurs finances pendant plusieurs années. Jeremy et Sylvie étaient entièrement réactifs quand il s’agissait de leurs dépenses.

retour au début

Première étape pour regagner le contrôle de vos finances.

Bâtissez votre confiance et investisseur dans un REER

Alors, comment reprendre le contrôle? J’aimerai vous dire qu’une simple rencontre avec nous afin de regarder vos finances est suffisante, mais la vérité est que ce n’est pas si simple. Avoir les solutions devant soi n’est pas utile si vous n’êtes pas psychologiquement prêt à l’entendre ou à les implanter. Il a fallu du temps pour que Jeremy et Sylvie changent leur perception du mode « en crise » et apprennent qu’ils peuvent investir pour l’avenir sans que cela affecte gravement leur niveau de vie actuel. Ils croyaient que tout leur argent devait toujours être disponible pour les urgences qui survenaient régulièrement.

Le premier pas pour les sortir de cette mentalité était de se payer d’abord en utilisant les cotisations au REER. Ce fut un bon moyen de commencer à réfléchir à plus long terme. Puisque l’investissement dans les REER les a aidés à obtenir un rendement de 37,12 % de leur REER dans les économies d’impôt. L’idée de mettre un montant de cent dollars dans un REER pour la retraite et de récupérer des dollars était une idée qu’ils pouvaient concevoir.

retour au début

Affinez vos finances

Organisez vos dettes pour qu’elle travaille pour vous plutôt que contre vous.

Une fois qu’ils ont commencé à se sentir fiers et à l’aise de leur démarche financière, parler sérieusement de leur budget mensuel et annuel est devenu beaucoup plus productif.

La deuxième étape pour améliorer leurs finances a été de leur enseigner que si la dette était inévitable, il est vraiment important de savoir si elle est absorbée. Jusqu’alors, ils avaient leur prêt hypothécaire, une marge de crédit et des cartes de crédit comme leurs principaux outils financiers, la marge de crédit étant la plus importante dette en croissance. La chose importante à réaliser, c’est que vos finances constituent un solde de vos actifs par rapport à vos dettes. La plupart des gens entendent le mot « dette » et le rejettent immédiatement, puisque c’est négatif. Mais considérez ceci :

Si vous avez une source d’emprunt qui vous facture 3 % d’intérêt par mois, mais une source d’investissement qui vous gagne 5 %, où est-il préférable de placer votre argent?

Dans la marche actuelle où les taux d’intérêt sont bas, il existe de nombreuses opportunités où l’absorption de la dette dans pour financer un investissement peut être le choix le plus intelligent. Lorsque vous entendez des gens aux nouvelles dire « taux d’intérêt plus bas pour stimuler l’économie », c’est de ça qu’ils parlent. Il est favorable pour vous d’investir et non pas économiser. Une stratégie d’investissement solide consiste à investir dans des portefeuilles qui paient des dividendes qui sont investis dans des entreprises que vous utilisez quotidiennement, comme les banques, les sociétés d’énergie et la gestion immobilière. Tout commence par des choix d’investissement judicieux.

retour au début

Cimentez vos gains et sécurisez votre avenir

Protégez vous et vos biens.

Enfin, puisqu’ils sont un jeune couple et que leur revenu professionnel continue à augmenter, il y avait bien sûr des limites au montant des investissements qui pouvaient être réalisés à court terme. Il est important de veiller à ce que les actifs et les revenus existants soient protégés contre les imprévus de la vie; pour protéger leur mode de vie, nous transférons le risque de la famille, à une compagnie d’assurance, en obtenant une couverture adéquate dans une police d’assurance.

Vous devez protéger votre maison et vos voitures en tant qu’actifs vulnérables à la dépréciation et aux dommages physiques. Et peut-être plus important encore, vous devez vous protéger en tant que fournisseur de revenus. Je suis convaincu que l’assurance de votre plus grand atout, vous-même, est essentiel. Personne ne pense que des événements extrêmes leur arriveront, et pour la plupart, ils n’arriveront pas. Mais si par un jour de malchance, quelque chose vous arrive, ne pas avoir une assurance adéquate peut transformer un événement en une catastrophe prolongée.
Une fois les bénéfices expliqués, Jeremy et Sylvie ont reconnu les avantages d’obtenir une assurance personnellement, même s’ils avaient déjà une certaine couverture de leur employeur. Nous avons travaillé ensemble afin de trouver une couverture maximale a un coût qui convenait a leur budget, et plus important encore, un avenir plus sécurisé.

retour au début